Location Bureaux Paris

SCPI et taxe foncière

La taxe foncière ?

Une taxe foncière, c’est l’impôt local annuel qu’un propriétaire foncier (qui est libre dans ces choix concernant la forme qu’il veut : constructions artistiques, les voies de communication, les bateaux non navigants servant d’habitation, les terrains cultivés et non cultivés…
Elle concerne tant bien les propriétés bâties ou non bâties, pour les communes, les départements et les régions en tant que ressources fiscales.
A noter que taxe foncière est différent de taxe d’habitation ou de la cotisation foncières des entreprises. En effet, pour la taxe d’habitation, c’est le locataire (appart ou maison) qui s’en charge, pour la cotisation foncière, c’est la personne morale qui déclare son activité.

Cette taxe est évidemment payée à l’Etat, qui s’occupe d’envoyer à tous les propriétaires la facture, sauf pour les nouvelles constructions qui doivent encore être déclarées à l’administration fiscale, les déclarants devront ainsi remplir le formulaire H1, H2 ou CDB selon le bien immobilier. Dans le cas d’un démembrement entre un nu-propriétaire et un usufruitier, la taxe sera réglée par l’usufruitier.

Le paiement de cette taxe se fait chaque année en mois d’octobre, c’est rare mais il existe des cas qui sont exonérés de cette taxe.

La SCPI ?

SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier, est le meilleur choix à faire si on veut se lancer dans l’immobilier. En effet, sa caractéristique risque/rendement est très attractif par rapport aux autres choix présentés aux investisseurs. Il consiste en acheter des parts de parc immobilier, qu’on ne va pas gérer nous même, ce soin sera laisser aux sociétés de gestion spécialisées dans ce domaine. On est épargné ainsi par les différentes contraintes qui peuvent se produire. Ce qui fait qu’il est attractif est que le risque est mutualisé sur plusieurs nombres de locataires et d’immeubles différents avec un rendement environnant les 5,2% net de tous frais : gestion, travaux, charges, taxes foncières etc.

Le nombre de SCPI sur le marché augmente de plus en plus, il a atteint les 157, tout comme le nombre des sociétés gestionnaires de SCPI, citons par exemple les plus connus : Perial, Corum AM, Primonial, Amundi, La Française AM, Ciloger, Sofidy, HSBC, Paref, il y a encore la corum convictions qui est très développé dans ce domaine. On distingue en effet, plusieurs types de SCPI, les plus fréquents étant : la SCPI de rendement, la SCPI fiscale, la SCPI capital fixe, la SCPI capital variable.

Les plus grands avantages de la SCPI sont :

- Le risque est mutualisé
- Il n’y a pas de trésoreries pendant la durée de l’engagement
- Elle est flexible, est rentable et sécurisée.
- On peut investir au comptant, à crédit ou en assurance-vie.
- Enfin, on peut aussi, démembrer la propriété pour optimiser la fiscalité de l’investisseur.

Existent-ils des charges en SCPI ?

En SCPI, ce n’est pas à l’investisseur de s’en occuper, les charges sont là mais c’est la société qui va s’en charger : les éventuels travaux qu’on pourrait réalisés sur les immeubles qui composent le parc immobilier de la SCPI, les charges relatifs à l’investissement notamment la taxe foncière (on ne risque pas de tomber dessus chaque année), les frais de gestion en cas d’éventuels couts de recherche des biens et de leur gestion.

Contrairement, en immobilier classique, c’est l’investisseur qui s’occupe de la taxe foncière.

Les publications similaires de "Location bureau IDF"

  1. 23 Avril 2019Prendre ses bureaux : cote basque vs. paris301 clics
  2. 8 Mai 2017De plus en plus aisé de louer un bureau d'affaire à Paris 15607 clics
  3. 13 Déc. 2016L’image de marque de votre activité720 clics
  4. 24 Nov. 2016Le potentiel des alentours de Paris1414 clics
  5. 16 Sept. 2016Pourquoi investir dans la location de bureaux à Paris ?765 clics